Qu’est-ce qu’un hammer ou hammer-on ?

Le Hammer est une technique très utilisée pour les solos et qui consiste à « taper » une corde avec un doigt sans l’attaquer au médiator ou à la main droite.

Comme l’a dit « je ne sais plus qui » : « la musique, c’est simple, il suffit d’appuyer au bon endroit au bon moment ».

J’aime bien cette citation car elle contient l’essence de la technique instrumentale : il faut jouer la bonne note (au bon endroit) dans le bon rythme (au bon moment).

Et on comprend qu’il va être important avec le hammer d’avoir un bon rythme et de jouer une bonne note.

À la guitare, nous avons plusieurs techniques dans notre arsenal pour jouer ou atteindre une note :

Et ici nous allons voir en détail comment faire un hammer à la guitare !

Alors c’est parti ! on commence.

Comment faire un hammer ? – débutant

Comment faire un hammer ou hammer-on à la guitare

Comme nous l’avons vu plus haut, faire un hammer, cela signifie venir taper une corde avec un doigt, comme avec un marteau, sans attaquer cette corde au médiator ou plus généralement à la main droite.

Pour faire un petit rappel, on dit qu’on attaque une note quand on la joue avec la main droite, c’est un jeu qui est dit Staccato.

Le jeu staccato dans lequel toutes les notes sont attaquées, s’oppose au jeu en legato où les notes sont « liées », et donc non attaquées.

Ce sont les techniques comme le hammer ou le pull-off qui permettent de mettre en place un jeu en legato et ici nous allons en voir une d’elle : le hammer.

Mise en place du hammer

Nous allons donc passer directement à une mise en pratique :

Tu viens de faire ton 1er hammer (peut-être pas le premier de ta vie de guitariste, mais en tout cas le premier de cette leçon 😉

Les 3 clés d’un hammer réussi

Un geste rapide

La clé d’un hammer-on réussi, c’est de taper vite, d’un coup sec. Comme si tu voulais enfoncer un clou dans une planche de bois, jusqu’au bout, avec un seul coup de marteau.

Ou pour prendre une autre métaphore : c’est comme si on coupait une carotte avec un couteau sur une planche à découper (pas à la manière des cuisiniers, mais plutôt comme dans les films).

Le geste du hammer doit être précis, rapide et sec.

La seule différence avec le coup de marteau, c’est que ton doigt doit rester en place, écrasé sur le manche de la guitare.

Donc pour récapituler : la première clé d’un hammer réussi, c’est de taper vite, d’un coup sec et de laisser son doigt en place, écrasé sur le manche.

Déclenché au bon moment

La seconde clé d’un hammer réussi, c’est d’être bien en rythme. Cela signifie qu’à partir du moment où tu décides de faire ton hammer, ça doit aller très vite. Le déclenchement doit être quasi-immédiat.

Tu n’as pas besoin de partir de très loin (il ne faut pas d’ailleurs, sinon ça va te ralentir), 2 cm au dessus du manche suffisent.

Avec le bon niveau de force

Enfin la 3ème clé d’un hammer réussi, c’est d’avoir une homogénéité dans la volume sonore. Chaque note doit avoir le même volume pour que ça soit joli à écouter.

Il faut que la note jouée en hammer, est la même intensité sonore que la note précédente.

L’erreur à éviter absolument avec le hammer

Ce qu’il faut absolument éviter avec le hammer, c’est de poser ton doigt trop lentement sur la corde, sinon tu n’auras pas de volume sur la deuxième note.

Tu peux essayer, si tu fais ça, tu vas étouffer la corde et il n’y aura plus de son.

D’ailleurs, j’en profite pour faire une remarque, au début il est plus facile de faire sonner un hammer sur une guitare électrique avec un peu de distorsion que de faire sonner un hammer sur une guitare acoustique.

La raison est simple, c’est que sur guitare acoustique, tu ne peux compte « que » sur tes doigts pour faire sonner le hammer, alors que sur guitare électrique avec de la distorsion la vibration de la corde est amplifiée.

Au début, il va te falloir un peu d’entrainement et de force pour réussir à faire sonner toutes les notes avec le même volume sonore.

Exercice de mise en place des hammers

Maintenant que nous avons vu comment réussir la technique du hammer, nous allons faire quelques exercices pour la mettre en place rythmiquement.

Nous allons faire an hammer des notes qui durent :

(Si tu débutes, je te conseille de prendre ton temps, et de laisser de côté les croches ou même les doubles croches pour l’instant car c’est plus difficile et la priorité dans cette première partie c’est de bien faire sonner les notes, pas d’aller vite)

Autre petite remarque, n’hésite pas à me dire dans les commentaires si tu aimes que je distille parfois quelques notions de théorie comme la valeur des notes, les intervalles, les mesures, …

Nous allons faire les exercices ci-dessous :

Dans ces exercices le plus important, c’est de bien placer les hammers en rythme. Il ne faut surtout pas modifier le placement rythmique quand tu joues des hammers.

L’autre point important sur lequel il faut que tu sois attentif, c’est que l’intensité du son soit la même pour chaque note. Le volume sonore doit être le même entre la note d’avant et le hammer.

Prends ton temps, joue d’abord les exercices en staccato (où tu attaques toutes les notes à la main droite, puis en legato, en jouant à chaque fois la 2ème note avec un hammer).

Tu peux les faire avec un métronome à 60 bpm ou moins.

Enfin 2 remarques avant de terminer cette partie :

L’exercice ultime pour travailler les hammers à la guitare – intermédiaire

Cette partie est destinée davantage aux guitaristes intermédiaires. Nous allons voir un exercice très complet pour travailler les hammers et surtout la technique du hammer.

Exercices pour travailler les hammers à la guitare

Pour faire cet exercice, il peut être judicieux de se mettre en position classique pour être le plus détendu et relâché possible.

Voici la tablature de l’exercice, je t’ai indiqué quand attaquer les notes (le petit Pont) et quand jouer les notes en Hammer (le H au dessus de la tablature)

Exercice Ultime pour travailler des hammers – tablature

Si je peux te donner quelques conseils :

Si tu souhaites d’autres exercices comme celui-ci pour t’entrainer, je te suggère 2 ressources :

La mise en place rythmique des hammers – intermédiaire

Dans cette partie, nous allons travailler l’autre aspect le plus important après la technique : le placement rythmique.

Comme nous l’avons vu plus haut dans cette leçon, avec le pull off, le hammer est une composante essentielle du jeu en legato.

Quand on veut jouer en legato, il ne faut pas que les hammers viennent perturber la rythmique, il faut être bien régulier en rythme et en volume.

C’est pour cela qu’il est très important d’avoir une mise en place des hammers très rythmique. (pour tout ce qui concerne le rythme à la guitare, je ne peux que te recommander de suivre le Rythme dans la Peau)

Exercice de mise en place rythmique des hammers sur 2 cordes

Tablature : exercice de mise en place rythmique des hammers à la guitare

Dans cet exercice, il y en a en fait 3. Je te conseille de travailler chaque mesure séparément pour n’avoir à te concentrer que sur un seul débit rythmique à la fois : d’abord les noires, puis les croches et les doubles croches.

Plusieurs conseils :

Une fois que tu maitrises bien l’exercice ci-dessus, tu peux faire l’exercice suivant :

Exercice de mise en place rythmique des hammers avec la gamme pentatonique mineure

Ici nous allons faire 1 pierre 3 coups :

C’est un excellent exercice !

Tu trouveras ci-dessous la tablature en double croches, mais sens-toi libre de commencer à le travailler en blanches, en noires, en croches et en double-croches comme précédemment.

Exercice de placement rythmique des hammers avec la gamme pentatonique

Cet exercice est détaillé dans la vidéo à partir de 4 minutes 37 secondes.

Hammer, double hammer et sextolet – avancé

Cette partie est plus avancée car nous allons travailler les sextolets et voir la technique du double hammer. Un double hammer, c’est simplement 2 hammers de suite sans ré-attaquer la corde entre les 2.

Le détail est disponible dans la vidéo ci-dessus, à partir de 5 minutes 30 secondes.

Ici la mise en place rythmique est encore plus importante. Il faut bien entre le débit en sextolet et la subdivision complète : 1 2 3 – 4 5 6

Toutes les notes doivent aller à la même vitesse (et pour t’aider, tu peux penser au Boléro de Ravel, où l’on entend bien cette subdivision)

D’ailleurs, si tu aimes Joe Satriani, c’est important de bien travailler cette mise en place rythmique car il l’utilise tout le temps dans ses plans.

Voici un exercice basique mais très efficace et utile pour mettre en place les sextolets

Tablature des exercices : double hammer et sextolet

Cet exercice est en 2 parties :

Je te conseille de t’entrainer sur un tempo très bas au début (30 bpm ou 40 bpm), de bien te concentrer sur la mise en place avant d’accélérer.

Et souviens toi, la vitesse viens avec le relâchement. Dans l’apprentissage, on cherche d’abord la précision, à developper des automatismes, et après seulement on travaille la vitesse. Ça n’est jamais le premier objectif.

Enfin pour finir, je te propose d’écouter l’intro de can’t stop avec John Frusciante, c’est en legato, avec des hammers et des pull-offs donc ça va un peu plus loin que cette leçon.

(si tu es curieux, la figure rythmique est : 12 41 34 23 12 … où les chiffres sont les double-croches qui sont jouées)

Voici le clip officiel

Et voici une version audio avec uniquement la guitare de John Frusciante où tu pourras mieux entendre cette mise en place rythmique.

La mise en place rythmique est très importante pour que ça sonne bien

Plan de travail pour progresser avec les hammers

En conclusion, je te propose ce plan de travail pour progresser avec les hammers :

Pour les débutants :

Pour les intermédiaires :

Pour les avancés :

Voilà pour cette leçon sur les hammers à la guitare, que j’ai essayé de faire la plus détaillée possible. Si tu as des questions, n’hésites pas à les poser dans les commentaires.

Et si tu veux un programme d’entrainement de choc, je te conseille, dans l’ordre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *