Comment avoir un bon rythme à la guitare ?

avoir un bon rythme à la guitare

Quand on débute la guitare, il y a 2 objectifs premiers :

  • Maitriser les accords et avoir des changements d’accords efficaces et rapides
  • Maitriser le rythme et jouer des rythmiques

Si vous vous concentrez sur ces deux fondamentaux, vous aurez des bases solides et vous progresserez vite.

Dans cet article je vais partager avec vous ce qu’il faut savoir pour avoir une bonne rythmique à la guitare.

 

Les 3 piliers du rythme

Je vous conseille de regarder la vidéo et de suivre les conseils de Cyrille en même temps que lui.

En complément, vous trouverez ci-dessous, une synthèse des 3 piliers du rythme.

Le pied

Le premier pilier, c’est votre pied.

C’est vraiment LE secret pour avoir un bon rythme à la guitare.

Il faut taper du pied.

Votre pied va vous permettre de vous investir physiquement dans votre rythme et de garder le temps.

Votre pied doit battre la mesure et ne jamais s’arrêter. Il doit rester en rythme et marquer tous les temps.

Vous pouvez battre la mesure avec n’importe lequel de vos pieds, choisissez celui que vous préférez.

Vous pouvez même alterner selon vos envies ou selon ce qui est le plus pratique, en revanche, il ne faut pas alterner les pieds sur chaque temps.

Les règles à respecter pour battre le rythme avec votre pied sont les suivantes :

  • Un seul pied bat la mesure à la fois
  • A chaque temps votre pied tape sur le sol

La main rythmique

Par convention, on désigne par la main rythmique, la main qui gratte les cordes, si vous êtes droitier, c’est la main droite, pour les gauchers, c’est la main gauche. 

La main rythmique est comme un engrenage qui est entrainé par les mouvements du pied.

Comme votre pied, votre main rythmique ne doit jamais s’arrêter de battre le rythme.

Pour faire simple, quand votre pied monte, elle monte, quand votre pied descend elle descend.

Elle doit avoir comme un mouvement de balancier qui suit le rythme de votre pied.

La tête

La tête est le troisième pilier.

Son travail est aussi très simple, elle doit compter jusqu’à 4.

Pourquoi 4 ?

Car la plupart du temps, il y a 4 temps dans une mesure (les mesures ne sont pas toujours subdivisées en 4 temps, mais pour les styles modernes Pop, Rock, Folk, … cela représente 99.5% des cas).

Donc vous avez votre mesure, votre pied bat la mesure et votre main droite est l’engrenage qui est parfaitement synchronisé sur votre pied.

La tête compte les fois où le pied tape sur le sol, au premier temps elle compte 1, au deuxième temps, 2, au troisième temps 3 et au quatrième temps, 4.

Puis elle recommence, 1, 2, 3, 4, 1, 2, 3, 4, 1, 2, 3, 4, ….

De cette façon, vous êtes toujours capable de savoir sur quel temps vous êtes.

 

Comment jouer une rythmique en ronde avec le métronome ?

Dans cette vidéo, vous allez apprendre comment jouer une rythmique simple avec le métronome.

Vous apprendrez à mettre en place les 3 piliers du rythme pour caler votre rythmique sur votre pied.

Vous verrez comment mettre en place le mouvement perpétuel qui fait les bonnes rythmiques.

 

Pourquoi faut-il travailler son rythme à la guitare ?

 

Comment travailler efficacement son rythme à la guitare ?

Comment apprendre le rythme à la guitare ?

 

https://www.youtube.com/watch?v=emzGn6cKzzs

 

3 rythmiques faciles pour débutant à la guitare

https://www.youtube.com/watch?v=_L9H9HLSNzw

 

Comment travailler l’Aller-Retour au médiator pour ses rythmiques ?

 

Pour aller plus loin :

Avoir le rythme : de quoi parle-­t­-on ?

La musique ne se résume pas à un ensemble de notes jouées simplement les unes après les autres.

Pour percevoir réellement de la musique, il faut que ces notes soient jouées avec un rythme particulier.

C’est ce rythme qui va permettre d’inscrire chaque son dans une temporalité, une durée de référence qu’on appelle « un temps ».

Le « temps » va créer une échelle de durée entre les notes.

Noire, blanche, croche, double croche, chacune représente une durée précise déterminée en fonction du temps de référence que sera la noire.

A partir de là, garder le rythme implique de jouer chaque note d’après la durée qui lui est attribuée sur la partition ou la tablature.

Et pour cela, il faut avoir une perception du temps précise et fine.

Certains ont naturellement un meilleur sens du rythme que d’autres.

Ou bien ils ont travaillé leur perception du temps sans forcément s’en rendre compte, en écoutant beaucoup de musiques différentes ou en ayant été sensibilisés très jeunes à ces notions.

Pour d’autres, apprendre à compter les temps et à sentir réellement le rythme de chaque note peut demander un travail un peu plus poussé.

Ce qu’il faut retenir, c’est que tout le monde peut développer son sens du rythme et avoir un jour le Rythme dans la Peau 😉

Le rôle du corps pour bien jouer en rythme

Pour bien maîtriser le rythme, il ne suffit pas de comprendre mécaniquement les informations lues sur votre partition…

Vous devez sentir le rythme dans tout votre être.

Comme les battements de votre coeur, le rythme résonne dans votre corps tout entier.

Parfois il faut arrêter de réfléchir, de trop se concentrer sur la théorie pour permettre aux sensations de prendre le pas.

Essayez de laisser votre corps sentir le rythme.

Il va réagir tout seul… Il va bouger et marquer la cadence de lui même.

C’est une sensation très agréable que de sentir son corps prendre le relais sur votre intellect.

Plus concrètement, quand vous jouez de la guitare, c’est en marquant le temps avec votre pied (le pilier numéro 1 du rythme), que vous allez impliquer votre corps.

Votre corps entier doit être habité par la musique que vous jouez.

Votre pied marque la cadence, votre tête marque et compte la cadence, votre avant­-bras est comme un balancier qui marque la cadence.

Tout votre corps se synchronise pour être en phase avec votre main.

Quand vous arriverez à faire ça, vous n’aurez plus aucun problème pour rester en rythme ou jouer en rythme. Vous serez en rythme.

Quelques conseils et exercice pour travailler votre rythme

  • Premièrement, regardez toutes les vidéos qui sont sur cette page et faites les exercices en même temps que Cyrille.
    Si vous avez du mal, prenez le temps de les retravailler régulièrement.
  • Ecoutez de la musique, toujours plus de musique… et soyez attentif au rythme. Battez la mesure avec votre pied ou votre main.
    Personnellement dès que je prends les transports en commun et que j’écoute de la musique, je marque le temps avec mon pied.
    Entrainez­-vous à repérer le premier temps joué, à marquer la cadence de la main ou du pied, et surtout laissez votre corps sentir le rythme autant qu’il le peut.
    Plus vous pratiquerez cet exercice et plus votre perception du temps et du rythme va s’affiner.
  • Vous pouvez aussi, écouter une chanson et essayer de rejouer le rythme sur votre guitare sans vous préoccuper des accords (jouez des croix).
  • Utilisez un métronome. Idéal pour compter chaque temps et faire des exercices adaptés au travail de la rythmique.
    Le métronome vous servira de point de repère extérieure jusqu’à ce que votre corps entier puisse marquer le temps à sa place de façon instinctive.

 

Pour donner vie à votre musique, il est particulièrement important de maitriser le rythme. Dans cet article, je vais vous faire découvrir les 3 piliers d’un bon rythme à la guitare.

 

Conclusion : comment avoir une bonne rythmique à la guitare ?

En guise de conclusion, vous pouvez retenir ceci :

En musique il y a 2 dimensions fondamentales : les notes et le rythme.

Les notes vont venir parler à votre tête et nourrir votre esprit. Elles sont particulièrement mises en valeur dans la musique classique.

Le rythme lui, va directement toucher votre corps, vous prendre à l’intérieur et vous donner envie de bouger. Comme vous vous en doutez, il est particulièrement mis en valeur dans le Rock, la Pop et les autres styles “modernes ».

En prenant le temps de mieux écouter, vous améliorerez votre conscience du rythme.

En donnant vraiment à votre corps le temps de ressentir, vous améliorerez votre perception de chaque intervalle de temps.

Et en laissant votre corps tout entier marquer la cadence, vous incarnerez littéralement le rythme de votre chanson. Et cela se ressentira dans chaque note que vous jouerez.

 

Utilisez tout le temps les 3 piliers du rythme (Pied, tête, main) et vous serez capable d’être toujours en rythme.

Si vous voulez aller plus loin sur la maitrise du rythme et être guidé avec une méthode pas à pas, je vous recommande vivement de vous inscrire à notre cours : Le Rythme dans la Peau.

 

21 commentaires

  1. Killian Goffrey sur 24 octobre 2016 à 9 h 58 min

    Préférez vous compter le temps au pied ou au métronome ? Quelle est la meilleure technique ?

  2. Kara Kalm sur 24 mai 2014 à 17 h 53 min

    Merci pour l’article !

    Pour aller plus loin avec le pied, on peut taper du pied droit sur le premier temps, du pied gauche sur le deuxième, pied droit sur le troisième et à nouveau pied gauche sur le quatrième.

    Cette méthode permet de mieux nous repérer dans les temps et de mieux sentir le rythme dans notre corps. On peut aussi taper les croches et les doubles croches avec les mains pour aller plus loin et travailler la coordination.

    Pour ce qui est du jeu en groupe, il est possible que notre pied se trompe et il est parfois préférable d’écouter se qui se passe plutôt que de taper du pied, ça nous permet de mieux jouer avec les autres et d’être attentif au fluctuations du rythme.

  3. Sylvain sur 27 mars 2014 à 14 h 50 min

    Bonjour et merci pour ces conseils aux guitaristes (de tous niveaux) !

    juste une remarque, lorsque j’ai commencé la musique (à l’âge de 6/7 ans) en institution classique (école de musique municipale d’une petite ville de province, d’un bon niveau, avec orchestre à vent reconnu nationalement, etc …)
    Eh bien l’a première chose que l’on m’a interdit de faire était de battre la mesure avec mon pied pendant la pratique de mon instrument de l’époque !!!!
    (ça gênait je ne sais quoi …)
    Il est vrai que mon faible niveau de solfège m’avait infligé la punition suprême, à savoir me faire apprendre un instrument dont je me fichais éperdument ! la clarinette ; alors que mon rêve (de gosse) était de devenir batteur …
    Résultat des courses, j’ai abandonné la musique au bout d’un an seulement d’instrument, et ne pas y retoucher pendant presque 15 ans !
    tout cela pour dire que dans ce genre d’école, qui peuvent être très bien par ailleurs, on peut démotiver de jeunes enfants juste par la fait de les « traumatiser » avec des interdictions stupides !

    quel musicien ne vibre pas en même temps que ça musique ??? … vous imaginez les Stones stoïques sur une chaise pendant leurs concerts ??? qui ne battent ni du pied, ni ne hochent de la tête ?

    Le problème est plus un problème de fond en France sur l’apprentissage (la plupart du temps juste pour le PLAISIR, rares sont ceux qui finiront pro dans ce domaine, et c’est heureux, je ne voudrais pas l’être, c’est vraiment juste une passion)

    Je voudrais juste en profiter, non seulement pour demander au profs plus « institutionnels » d’essayer de ne pas dégoûter les plus jeunes avec des choses aussi « futiles » … quel importance ???
    Si le gamin tape du pied, ou se trémousse du popotin, ou claque sa langue pour battre la mesure et essayer de se tenir au tempo ?

    Mais aussi pour recadrer un peu ce débat que je trouve pénible en France, soit la musique est réservée à une espèce d’Elite, qui traine ses guêtres dans les CRR et se la pète à jouer du Chopin à toute la famille le dimanche, soit on apprends souvent seul, on finit par monter un groupe avec des potes tout en ne devenant jamais de « vrais musiciens » aux yeux de la première catégorie …

    Ne pourrait-il pas y avoir un juste milieu ? ou tout simplement considérer que tous sont passionnés par le même domaine ?

    Avec un peu de recul et plus d’expérience, mon parcours m’a amené a rencontrer des gens de ces différents milieux, mais qui après quelques années de pratiques tendent vers un même point : jouer de la musique en se faisant plaisir, en en donnant aux autres également car c’est bien là l’important !

    maintenant que les gens intelligents ont laissé tout cela loin derrière eux, il m’est arrivé de jouer (ah oui au fait, mon parcours m’a bien évidemment amené à devenir désormais guitariste passionné … mais j’apprendrais la batterie un jour 🙂 ) avec des gens d’horizons et de formations très différents, des sax qui sortaient du conservatoire, des bassistes qui sortaient de leur garage 🙂 etc ….

    et ce sont les meilleurs souvenirs musicaux que j’ai !!! quand personne ne se prend la tête et est là pour se faire plaisir entre musiciens ! chacun apporte son savoir et son feeling au service de ce qui devient du coup de vraies « créations instantanées », impros, etc …

    Bref, tout ça pour dire que je pense qu’il n’y a pas de remède miracle, chacun ressentant différemment les choses. L’important étant bien entendu, pour revenir au sujet initial du rythme, de jouer ensemble (que ce soit avec d’autres ou avec son métronome) !

    Et la meilleure solution, la seule, la vraie et l’unique selon moi, est de jouer le PLUS POSSIBLE AVEC DES GENS !!!!!
    Pourquoi selon moi ? c’est très simple, c’est seulement à partir du moment où j’ai joué en groupe que j’ai commencé à savoir écouter autour de moi, et accessoirement à REGARDER autour de moi, lever la tête et ne pas regarder que mon manche !!!

    Quand on arrive enfin à s’entendre à la fois soi même ET le reste du groupe, et notamment la section plutôt « rythmique », c’est gagné !
    Après qu’on tape du pied ou non, peu importe, l’important étant de ressentir la pulsation !

    Et pourquoi je trouve que ça le fait plus avec de « vrais » gens plutôt qu’un métronome ou un CD ???
    parque ce que ça varie !!!
    inévitablement (sauf psychopathes qui jouent au « clic »), le tempo varie pendant un morceau « live », beaucoup ou non, volontairement ou non, mais il y des VARIATIONS, et c’est énormément plus formateur d’essayer de suivre quelque chose d’imparfait plutôt qu’un pim-poum-poum-poum ….
    Vous ouvrez beaucoup plus vos oreilles et vous serez beaucoup plus à l’écoute en groupe …
    personnellement j’ai progressé TRÈS vite en groupe alors que je m’arrachais la tête à essayer de suivre mon métronome pendant des mois (enfin MES métronomes, car quelques uns ont fini dans le mur … quelle torture ce truc ! lol)

    dernière chose : j’ai commencé à jouer en groupe par l’intermédiaire d’un atelier dans une assoce « école de musique » et le premier truc qu’on m’a dit :
    bouge, tape du pied, ressent et suit le tempo !!!

    la boucle est bouclée 🙂

    bon courage et désolé pour les profs qui font de leur mieux et qui sont super (le mien par exemple), ça n’est pas contre eux mais contre tous ceux qui considèrent que la musique est élitiste … c’est plutôt le contraire ! ceux qui on apporté le plus à la musique « moderne » ne venaient pour la plupart pas des beaux quartiers, ça se saurait !
    Y’a qu’à voir comment on m’a littéralement Jeté du conservatoire de région lorsque j’ai voulu m’y remettre après la première frustration que j’avais vécue 15 ans avant … j’avais un niveau très faible mais une volonté d’acier => « dehors, vous n’avez pas les « bases » …. ça veut dire quoi ????

    • Kara Kalm sur 24 mai 2014 à 18 h 03 min

      Bonjour Sylvain, je suis moi aussi agacé du côté elitiste et des musiciens qui pètent plus haut que leur c*** parce qu’ils ont fait le conservatoire.

      J’aime moi même fréquenté ce milieu en faisant un an de fac de musicologie et j’ai pu voir du mépris dans les yeux de certains profs frustrés. ça m’a permis de bien progresser mais le côté compétition est insupportable.

      C’est à cause de cette mentalité que la musique classique pourtant si belle et que le solfège et l’harmonie pourtant si pratiques ont mauvaise réputation pour le commun des mortels.

      Les musiciens pro sont à cran, leur métier est précaire donc ils pensent qu’en méprisant les débutants et les musiciens moins bons ils se sentiront pousser des testicules. Tout le monde se marche sur la gueule pour au final récolter des miettes.

      Même quand tu en fais ton métier (ce qui fait partie de mes ambitions), ils faut se rappeler que ça n’est que de la musique et que la notion de partage est essentielle.

      Si les musiciens s’entraidaient au lieu de se la raconter la situation ne serait pas aussi précaire 😉

    • Kara Kalm sur 24 mai 2014 à 18 h 17 min

      Surtout que pour les « bases »…. tu mets n’importe quel débutant devant earmaster pro 15 minutes par jour pendant 6 mois tu va voir qu’il les aura les bases.

      Faut arrêter de bourrer le crâne aux gens avec des théories pseudos intellectuelles à deux francs, et faire croire que la musique est réservée à des espèces de mutants « supérieurs ».

      C’est un fantasme… Tout le monde peut apprendre la musique

    • MIKE27 sur 22 décembre 2015 à 13 h 55 min

      Trop bien exprimé ♤

      • la guitare pour tous sur 23 décembre 2015 à 12 h 43 min

        Merci

      • Sylvain sur 23 décembre 2015 à 13 h 57 min

        merci Mike ! c’est ce que je ressens … en fait, il faut juste faire ce que l’on a envie de faire, sans trop se préoccuper des « snobs » …
        j’entends par snobs ceux qui pensent être supérieurs à d’autres et considèrent leur pratique comme au dessus du lot …
        je ne suis pas sûr que ces gens là soient heureux ?!
        alors que quand j’ai fait ma première fête de la musique à 35 balais, c’était pour moi un rêve de gosse !
        mais tout ceci ne s’applique pas qu’à la musique, beaucoup de domaines sont concernés.
        tout ça pour dire, qu’il ne faut jamais hésiter à faire ce que l’on veut, s’entourer de bonnes personnes, et ne jamais penser que tel ou tel truc est « réservé » à je ne sais qui …
        Amusez vous ! play loud !

  4. Artist On Air sur 29 janvier 2014 à 10 h 46 min

    Article indispensable !
    Je vois tellement de guitaristes qui ne battent pas la mesure avec leur pied ! Et dès qu’ils se contraignent à cette pratique, l’exactitude du rythme est tout de suite améliorée 🙂

    Merci, super blog !
    Artist On Air

  5. lyne sur 12 décembre 2013 à 0 h 32 min

    le pied et le métronome oké ça va mais quand je joue avec mes cordes je n’entend plus le battement du m.tronome pourtant j’ai de bonnes oreilles je ne comprend plus rien.

    • Jean Luc sur 16 janvier 2014 à 17 h 35 min

      Il faut juste mettre le métronome plus fort.

  6. robert sur 11 décembre 2013 à 16 h 23 min

    le pied, le tête ok, mais la main droite c’est là que se situe le problème. Quel battement avoir ?
    haut, bas… bas, bas … difficile

  7. Jean-François sur 6 octobre 2013 à 12 h 38 min

    Bonjour,
    Sur les temps simples (1,2,3,4) je n’ai pas de problème mais là où les choses se compliquent c’est quand il y a des contre-temps (1et2et3et4et…). Mon prof me dit que le « et » qui correspond au silence du métronome entre deux mesures mais lorsque je joue au métronome, cela m’est impossible : j’ai le réflexe de jouer les cordes sur le clic et je m’embrouille tout de suite. Y-a-t-il un truc qui m’échappe ?

  8. Stephane sur 6 octobre 2013 à 7 h 35 min

    Bonjour,
    je trouve intéressant cet article…

    Il y a peu de temps, j’ai découvert une méthode utilisée par les batteurs qui consiste à dire les rythmes.
    Par exemple pour les doubles-croches:
    1 i et e, 2 i et e, 3 i et e, 4 i et e.
    De cette manière, on sait toujours où on se trouve dans la mesure.

    Je trouve ça pas mal pour apprendre à se repérer.

    • james sur 4 juin 2014 à 13 h 10 min

      Bonjour,

      Oui, c’est super bien pour garder le bon rythme de la main droite, sur les double croches…

      Bonne gratte!

  9. jacky sur 6 septembre 2013 à 18 h 17 min

    ok d’accord mais comment faire avec mes chevilles arthrodèse pour battre du pied ????

    • la guitare pour tous sur 11 septembre 2013 à 10 h 41 min

      On peut aussi battre le tempo avec sa tête 😉

  10. francois sur 29 août 2013 à 21 h 02 min

    Bonjour,

    Pour moi le plus difficile c’est de garder le controle. Certains rythmes sont « évidents » et la tete n’est pas trop préoccupée. Par contre il arrive souvent de perdre le rythme car la tete est (trop?) concentrée sur autre chose….

    Sinon, il m’arrive souvent de me dire que « je suis dans le rythme » quand c’est le battement de mon pied qui me donne l’impression de commander le métronome ou la batterie et non l’inverse. Ca marche pas mal

  11. jean sur 29 août 2013 à 20 h 22 min

    grosse erreur, support au début mais c’est tout la pulsation doit être intériorisée, c’est essentiel

    • Christophe sur 17 octobre 2015 à 16 h 03 min

      Oui, c’est ce que j’ai entendu venant de certains batteurs. Il paraitrait que quand on tape du pied, il y a un micro décalage avec l’exécution à la main.
      Est-ce que ça veut dire que les gens qui tapent du pied ne sont pas en place ?..

      Personnellement, je conseille à mes élèves de mettre le rythme dans leur main droite, ce qui reviendrait à une intériorisation.

      J’ai cependant pu observer d’excellents musiciens battre du pied, alors ou est la vérité ?

  12. Adama sur 23 juillet 2013 à 4 h 23 min

    Slt! malheureux je connais ce technique pour être dans le « temps » comme on le dit chez nous,mais le fait simplement de le lire par vous me rassure que je suis sur la bonne voie,Merci

Laissez un commentaire