Etape 1 : s’accorder en « open G »

La condition sine qua non pour jouer comme Keith Richards ? Faire en sorte que votre guitare produise le même son que la sienne. Pour cela, une seule solution : s’accorder comme-lui ! Voici un petit tutoriel qui vous explique comment procéder.

« L’open G », qu’est-ce que c’est ?

Vous voilà donc sur la route pour comprendre le style de Keith Richards. L’open G sera votre première étape. Il s’agit d’une façon alternative d’accorder votre guitare. Pour nous accorder en open G, partons de l’accordage standard : E-A-D-G-B-E (de la corde la plus grave à la corde plus aigüe). Voici comment il faut procéder :

Baissez votre corde de Mi grave d’un ton. Vous obtenez un Ré. La corde juste en-dessous est un La en accordage standard. Baissez-la d’un ton pour obtenir un Sol. Passons à la corde d’en dessous : un Ré. Cette corde reste telle qu’elle. Idem pour la corde de Sol juste en dessous, ainsi que la corde de Si. Enfin, baissez d’un ton le Mi aigu pour obtenir un Ré.

keith-richards-accordage

 

On obtient l’accordage suivant, de la corde la plus grave à la plus aigüe : Ré-Sol-Ré-Sol-Si-Ré. En notation internationale : D-G-D-G-B-D. Bienvenue en open G ! Il faudra quelques instants à vos cordes pour s’habituer à cet accordage. Une fois les cordes stables, jouez-les à vide en même temps. Cela donne un bel accord de Sol.

Pourquoi changer l’accordage de votre guitare ?

Bien-sûr, il est possible de jouer la plupart des chansons des Rolling Stones en accordage standard. Seulement, vous remarquerez vite une chose : Jouées de cette façon, elles ne sonnent pas du tout comme les originales !

Plongez dans l’accordage en open G ! C’est la seule façon de jouer des classiques comme « Can’t you hear me knocking » ou « Beast of burden » de la façon la plus fidèle possible à l’enregistrement. Cet accordage sera également votre porte d’entrée vers le blues et la country, qui ont largement inspiré Keith Richards

Mais ce n’est pas tout ! L’open G est l’accordage le plus couramment utilisé pour le banjo. Si vous avez toujours rêvé de vous mettre à un autre instrument, c’est l’occasion rêvée ! Commencez par vous habituez à l’utiliser sur une guitare. Vous saurez (presque) jouer du banjo comme par magie !

Votre premier morceau en open G !

Fan de Keith Richards ? Vous avez donc à coup sûr une affinité pour le Blues. Pour vous habituer à votre nouvel accordage, c’est par un blues que l’on va commencer. Quelque chose de simple, efficace… Idéal pour apprendre. Lançons-nous dans un « 12-bar blues » ou blues en 12 mesures. C’est la forme la plus courante de blues.

Pour votre premier morceau vous aurez besoin de trois accords. Ni plus, ni moins. Le premier accord : un Sol ouvert. Pour le jouer, pincez les 5 premières cordes de votre guitare. Pas besoin de main gauche, jouez-les à vide ! Evitez la corde la plus grave. Celle-ci peut causer des dissonances non-désirées. Pour pincer les cordes, utilisez un médiator, ou vos doigts. A votre convenance.

Deuxième accord : un Do. Pour le jouer, vous n’avez besoin que d’un seul doigt ! Allez à la cinquième case. Barrez les cinq premières cordes de votre guitare avec votre index. Les autres doigts ne touchent pas les cordes. Evitez de jouer la corde grave. Avancez de deux cases pour jouer le dernier accord : un Ré. C’est tout ce dont nous avons besoin pour ce morceau !

Etape 2 : L’open G joué par Keith Richards

S’accorder de la bonne façon est une chose. Utiliser ce nouvel accordage comme le guitariste des stones en est une autre ! Voici comment faire pour vous approcher encore plus du jeu de Keith Richards.

Un accordage assez particulier

Il est temps d’être un peu plus pointilleux sur l’accordage utilisé par le guitariste. Les plus puristes d’entre vous le savent peut-être : Keith Richards joue souvent avec seulement cinq cordes. Il enlève carrément la corde la plus grave de sa guitare. Si vous voulez vous accorder exactement comme lui, vous savez ce qui vous reste à faire.

Attention si vous décidez de couper votre corde la plus grave ! Vous ne pourrez plus retourner en accordage standard. Du moins, sans changer de cordes. Si vous décidez de prendre votre courage à deux mains et de le faire, vous serez ébahit du résultat.

Beaucoup de guitaristes ont suivi Keith Richards en se débarrassant de leur corde grave. Un exemple : C’est le cas par exemple de Jim Chilson. En suivant Keith, son groupe s’est complètement démarqué du Blues underground classique. Une corde en moins pour atteindre la gloire… Ca peut valoir le coup après tout !

Jouer comme Keith Richards sur « Brown Sugar »

Il est temps de nous lancer dans un morceau des Stones. C’est pour ça qu’on est là après tout, non ? Intéressons-nous à l’intro du grand classique « Brown Sugar », issu de l’album Sticky Fingers. Deux prérequis : être en open G, et écouter le morceau pour l’avoir bien en tête.

Le premier accord est un Sol aigu. Posez votre index à plat sur les cinq cordes aigües. Posez votre majeur sur la 13ème case de la deuxième corde. Placez votre annulaire à la quatorzième case de la quatrième corde. Jouez une fois cet accord en pinçant les quatre cordes aigües chacune avec un doigt. Puis retirez votre majeur et annulaire, et pincez de nouveau les quatre cordes aigües.

keith-richards-concert

 

C’était les deux premiers accords de la chanson. La suite : on repart de l’accord à trois doigts du début. Faites le glisser jusqu’à la cinquième case. Enfin, jouez le même accord à la huitième case. Puis de nouveau à la cinquième case. Félicitations, vous avez l’intro de Brown Sugar ! Vous venez aussi de faire un grand pas en avant dans le style Keith Richards

L’accessoire ultime : le slide

Il est maintenant temps de passer à la dernière étape. Voici un accessoire magique, très utilisé dans le Blues notamment. Il va sans dire que notre ami Keith Richards en est un grand afficionado. Voici le slide ! C’est en fait un simple cylindre dans lequel vous glissez un doigt de la main gauche. Il est accessible et très amusant à utiliser.

Glissez le l’auriculaire ou l’annulaire de la main gauche et parcourez le manche. Pour jouer des notes justes, vous devez absolument place votre slide juste au-dessus d’une barrette. SI vous jouez un milieu d’une case, la note sera fausse.

Cet accessoire est particulièrement facile à utiliser avec l’accordage open G. Pour vous entraîner au slide, prenez le « 12-bar blues » dont nous avons parlé plus tôt. Jouez-le au slide cette fois. Vous aurez vite le sentiment d’être un bluesman tout droit sorti du Mississipi. Voici une performance du maître Keith Richards.

Avez-vous essayé l’accordage en open-G ? Partagez votre réaction dans les commentaires !

Article par Giam

Share This