Guitaristes, vos professeurs vous abusent !

Qui sont vos professeurs de guitare ?

Les professeurs de guitare font constamment la même erreur. Ils donnent à leurs élèves des choses à jouer ou à pratiquer pour s’entrainer qui sont bien au-dessus de leur capacité d’apprentissage de l’instant T.

Le pire c’est qu’ils ne leur donnent aucune instruction ou aucun conseil sur la manière de s’entrainer et d’apprendre à leurs doigts comment apprendre. Ils leur disent seulement, entraine-toi là-dessus.

C’est de l’abus d’étudiant et vous voulez vous assurez que cela ne vous arrive pas !

Comment je suis devenu professeur de guitare ?

Quand j’avais 17 ans, j’ai commencé ma carrière d’enseignement, j’ai été embauché par l’école de musique à côté de chez moi, celle là même où j’avais appris à jouer. Ils m’ont embauché car j’étais un guitariste plutôt doué et que je jouais suffisamment bien pour impressionner la plupart des gens, aussi longtemps qu’ils n’étaient pas trop regardants. Je n’ai en aucun cas été embauché pour mes qualités de professeur. En fait, je ne me souviens même pas si savoir ou non comment enseigner la guitare avait été évoqué lorsque je fus recruté.

J’étais donc là, pour enseigner la guitare et transmettre aux autres ma connaissance pour qu’elle se transforme chez mes élèves en compétence, en capacité à jouer de la guitare aussi bien que moi.

Cependant, mes employeurs n’ont jamais fait aucun effort pour savoir si je pouvais réellement faire le travail et apprendre à mes élèves à jouer. La seule chose qu’il exigeait c’était que je sois capable de me produire sur scène, devant les élèves et les familles au moins une fois par an, pour leur montrer à quel point l’école avait de « bons » professeurs.

Ce n’était pas simplement, comme les petites annonces que vous pouvez trouver dans les magasins de musique. C’était plus grave, cette école de guitare faisait partie du conservatoire de musique, et elle était tenue par des musiciens professionnels qualifiés ayant fait eux aussi le conservatoire (chefs d’orchestre, violonistes, pianistes, etc.).

Apprendre la guitare avec un professeur conseil

Une erreur bien courante ?

Comme la plupart des gens, ils commettaient l’erreur de penser (consciemment ou inconsciemment) qu’une personne capable de bien jouer était aussi capable de bien enseigner et de transférer son savoir simplement et efficacement à ses élèves.

Or ce n’est pas vrai, être un bon musicien ne signifie pas forcement être un bon professeur.

Pouvez-vous faire bouger vos oreilles ?

Mon père avait de nombreux talents. L’un d’entre eux, qu’il avait plaisir à nous montrer, était qu’il savait faire bouger ses oreilles sur commande.

Personne ne sait comment il faisait, mais il devait être capable dans sa tête de commander aux bons muscles de fonctionner pour faire danser ses oreilles quand il voulait nous impressionner. Aussi bon fût-il, je doute qu’il eut été capable de m’apprendre comment le faire.

De nombreuses personnes trouvent une chose pour laquelle il leur est très facile de devenir bon et elle progresse très très vite. C’est ce qu’on peut appeler une prédisposition ou un talent. Pour certains ce sera la guitare, pour d’autres les maths ou bien le tennis. En peu de temps, ils peuvent devenir excellents. Certains choisiront alors de devenir professionnels dans cette activité.

Cependant, comme je l’ai constaté au début de ma carrière d’enseignant, il est tout à fait possible de faire quelque chose très très bien, et ne pas être capable d’apprendre aux autres à la faire.

Apprendre la guitare-1

L’histoire d’une jeune guitariste qui a vu son rêve brisé

J’ai gardé le vif souvenir, à mes débuts en tant qu’enseignant, d’une jeune fille à qui j’enseignais la guitare. Elle apprenait avec moi la guitare classique et avait déjà joué avant un peu de guitare folk.

J’ai naturellement commencé à lui donner le même matériel que j’avais utilisé quand j’étais débutant : c’est-à-dire les études de la collection Carcassi et Sor. Je n’ai pas vraiment eu beaucoup de mal avec eux, donc j’ai naturellement pensé que c’était une bonne approche.

En réalité, je me souviens de regarder cette pauvre fille vraiment incapable de jouer cette musique. Cela me fait encore mal aujourd’hui. Avec le recul, je vois que j’étais en train d’assister aux premiers stades de développement de graves handicaps dans son jeu qui peuvent même entrainer des blessures graves comme des tendinites. Cependant, j’étais alors incapable de la corriger ou de lui expliquer exactement ce qu’il fallait faire.

Prenez garde à ce que vous faites, cela peut vous couter plusieurs années !

Aujourd’hui, j’attends entre 2 et 5 ans de pratique de la guitare avant de donner ce genre d’études à un élève. Car elles contiennent, des barrés, des demi-barrés et bien d’autres positions « pénibles » qui requièrent d’être extrêmement détendu pour être capable de faire les mouvements complexes que demande ces morceaux.

Si vous passez une heure ou plus par jour à pratiquer ce genre de choses, et que vous avec des tensions dont vous n’avez pas conscience dans vos doigts ou votre corps, vous vous blessez à coup sûr !

J’entends très souvent les histoires de gens forcés d’arrêter de jouer pour cause de blessure musculaire grave, parfois même pendant des années. Cela ne devrait jamais arriver et si cela arrive c’est parce qu’ils ne sont pas conscients des tensions extrêmes qu’ils laissent se développer dans leur corps alors qu’ils jouent.

(j’ai développé au fil des ans une méthode pour éviter de laisser ce genre de tension détruire votre jeu et votre santé, c’est ma méthode de base : Le Secret des Vrais Guitaristes, qui explique en détail comment faire pour se débarrasser des tensions)

Mon moment d’honnêteté : Mea Culpa

Ma prise de conscience,

Alors que je suis assis là, à écrire ces mots, je me souviens de toute une série de sentiments.

Tout d’abord, ce fut de l’impuissance. Ensuite, ce fut de la confusion, je ne savais pas quoi faire d’autre que lui montrer comment je faisais pour jouer. Enfin, je sentais du désespoir. J’ai commencé à ne plus aimer enseigner. Je me sentais comme si je ne savais plus faire ce que je faisais. Je me sentais ainsi, car c’était vrai, je ne savais pas ce que je faisais !

En réalité, j’étais conscient d’une chose que je faisais : j’étais en train de traumatiser mes élèves. Je les torturais avec mes exercices et mes consignes et en plus je leur prenais leur argent. Je ne le pensais pas consciemment, mais une partie de moi devait sentir que ce que je faisais n’était pas bien. Je demandais à mes élèves de jouer de la musique alors que je ne les avais absolument pas préparés à être en capacité de le faire.

 

Qu’est ce qu’enseigner la guitare ?

J’ai arrêté d’enseigner pendant environ 2 ans. Quand j’ai recommencé, c’était à titre privé que j’enseignais. Je ne faisais plus partie d’un conservatoire, je donnais des cours chez moi. C’est là, libre de toute structure et culture, que j’ai commencé à me poser les bonnes questions et à réfléchir sur la manière d’enseigner la guitare. J’étais concentré sur 2 objectifs : comment apprendre le mieux possible à mes élèves et comment obtenir avec eux les meilleurs résultats qu’ils étaient capables d’atteindre.

Ce fut un long processus d’apprendre toutes les choses qui marchent réellement pour apprendre la guitare et pourquoi tant de gens rencontre autant de difficultés dans leur apprentissage. Au fil du temps, j’ai commencé à y voir plus clair, puis beaucoup plus clair et ce sont tous ces enseignements que l’on retrouve dans mon livre : « Le Secret des Vrais Guitaristes ».

Je me rends compte maintenant que je n’ai pas seulement été témoin de toute la détresse de cette jeune guitariste qui était venue prendre ses leçons avec moi, je laissais faire, pire même, j’en étais la cause directe !

Apprendre la guitare avec un professeur

L’enseignement de la guitare en cause !

J’en étais la cause, car c’était moi le professeur, j’étais responsable de ses progrès, de ses résultats (en supposant qu’elle applique ce que je lui disais de faire et elle le faisait). J’en étais la cause, car je ne savais pas comment obtenir de bons résultats pour mes élèves.

Je ne pense qu’il eut été de sa responsabilité de savoir comment faire du sens de ce que je disais ou de comprendre comment il fallait tout faire. Non, c’était à moi de le lui expliquer et j’étais payé pour cela. Cette jeune guitariste a été doublement abusée, car non seulement elle n’a pas obtenu ce pour quoi elle avait payé, mais en plus, elle a probablement passé le restant de sa vie, à se dire : «  je voulais vraiment apprendre à jouer de la guitare étant plus jeune, mais je n’ai pas de talent pour ça, je suis nulle, je ne sais pas jouer de guitare. »

Les professeurs de guitare, petite caricature ou pas …

En réalité, elle n’y était pour rien, la seule personne incapable dans l’histoire, c’était moi, en tant que professeur !

Alors que les années passèrent, la seule excuse que je pouvais me donner pour me réconforter un peu, c’était que je n’étais peut-être pas le pire prof de guitare en activité.

Il est vrai qu’à cette époque, mon enseignement était basé sur une approche : marche ou crève. Je disais au gens, bien sur, « venez prendre des leçons avec moi, peut être que vous allez vraiment apprendre à jouer et devenir bon, peut être pas ».  Une seule chose était sure pour moi, c’est que je serais payé (et encore pas toujours ;- ). « Si vous n’apprenez pas à bien jouer, j’imagine que c’est parce que vous n’avez pas ce qu’il faut pour être un bon guitariste ».

J’ai conscience que pour beaucoup d’entre vous, vous avez déjà vu et que vous continuez à voir ce genre de discours de la part de professeurs de guitare.

Les cours de guitare, …

Vous êtes nombreux à travers le monde, à être assis dans une salle de cours, à vous sentir coincés et misérables comme si vous ne pouviez pas et plus progresser. L’autre personne assise en face de vous (comme par exemple votre professeur), n’est pas en mesure de faire quoi que ce soit mis à part vous demander : «  eh bien, continue encore à t’entrainer sur ça » « et au fait, il faudrait payer la prochaine fois que tu viens », « A la semaine prochaine ». Je sais que cela vous arrive ou vous est déjà arrivé.

Et maintenant ?

Votre professeur se sent peut être aussi impuissant que vous, peut être que s’il appliquait avec vous les principes que j’ai mis quasiment 30 ans à découvrir et qui sont tous expliqués dans mon livre : Le Secret des Vrais Guitaristes, alors peut être que vous vous sentiriez tous les deux beaucoup mieux et que vous auriez tous les deux les même excellents résultats que j’obtiens avec mes élèves.

Racontez-nous dans les commentaires vos témoignages et expériences, pour aider ceux qui se retrouvent dans la même situation aujourd’hui et qui ne s’en rendent pas encore compte.

Cet article continue ! si vous voulez savoir ce qu’est de l’abus d’étudiant en termes d’apprentissage de la guitare, c’est pas ici.

 

4 commentaires

  1. Océane sur 22 septembre 2012 à 22 h 42 min

    Salut! Je trouve absolument vrai ce que tu nous racontes sur cette page. J’ai été élève dans mes tout débuts dans une petite école de musique en basse campagne, puis, ma passion pour cet instrument a prit le dessus, dès lors, j’aidécidé d’aller au conservatoire. Cependant, au Collège en C.H.A.M, je suis tombée de très haut à mon année de 4ème avec un professeur qui me harcelait et qui m’a littéralement dégoûté de la guitare. J’ai tenté de continuer pour ma dernière année au Collège, après, c’était fini. Fort heureusement, dans un monde petit on à la chance de rencntrer de grandes personnes. Celles qui savent de faire Aimer avec un Grand « A » la musique. J’ai eu un groupe où j’ai pu déouvrir mes talents cachés. Mais ce groupe s’est désuni. Maintenant, depuis plus d’un an je ne pratique plus aucune activité musicale. Tout à l’heure, j’ai vu ma guitare dans ma chambre et j’ai ressenti une drôle de sensation. De la nostalgie je pense. J’ai décidé de m’y remettre et voilà que ce soir je découvre ton site. Ca me donne un petit espoir, j’aimerais donner des cours particuliers depuis longtemps et je n’ai jamais osé, il me faudrait donc des conseils, peu de personnes m’ont aidé pour cela! Merci en tous cas, de faire partager cet amour que peut nous procurer l’art musical.

  2. la guitare pour tous sur 16 septembre 2012 à 20 h 14 min

    Merci David pour ton commentaire. En effet, jouer de la guitare, est un art et comme tout art, cela se travaille. Les pros et les virtuoses ne sont pas arrivés où ils sont par hasard. C’est à force de discipline, de passion, d’engagement, de sueur et de travail qu’ils sont arrivés là.
    En guitare ou en musique comme dans la vie, il y a parfois la chance qui intervient pour certaines exceptions, mais j’aime à penser que c’est par le travail que la grande majorité de ceux qui réussissent, réussissent.

    • azerty sur 23 juin 2013 à 15 h 06 min

      Bonjour,

      En tant qu’élève (niveau avancé qui n’avance plus beaucoup malheureusement), je me permets d’apporter mon témoignage sachant que mon cas est particulier et que je n’en ferais pas une généralité.

      Je nuancerai un peu sur la responsabilité du prof. Je dirai juste que la déception est à la hauteur de nos exigences/espérances, aussi bien pour le prof que pour l’élève.
      Avec le recul, je crois qu’il était important que mon prof me ramène à une certaine réalité. A savoir qu’il ne faut pas confondre le monde de la musique et la pratique d’un instrument en tant que loisir. Deux choses que les jeunes gens (avec une structure psychique fragile) peuvent confondre en débutant la guitare.
      La musique ne peut résoudre tous les problèmes de la vie, même si elle nous aide parfois à dépasser des moments difficiles.

      Afin de déculpabiliser un peu les enseignants, je dirai que le prof n’est en aucun cas responsable du devenir et des choix de ses élèves.
      Il est bon de s’arrêter quelques temps aussi pour mieux reprendre la pratique d’un instrument. De voir aussi qu’il faut parfois du temps pour digérer certains apprentissages. Inévitablement, l’élève doit de son côté se remettre en question, analyser sa pratique et comprendre ses erreurs.

      Enfin, il faut sortir de la relation « prof – élève » et se positionner plus dans un échange de savoirs (facile à dire je sais!). On ne devrait pas « s’approprier » son prof ou ses élèves. Car on ne s’approprie pas une personne tout court.
      L’enseignant doit signifier à l’élève qu’il ne sait pas tout. L’élève quant à lui ne doit pas tout attendre du prof. Ne pas hésiter à changer de prof non pas parce qu’il est mauvais mais parce que c’est riche de voir différentes approches pour enrichir son apprentissage et améliorer son jeu. (Encore faut-il en avoir conscience et là je suis bien d’accord!)

      Je vais acheter le livre. Vous avez raison, je pense que l’essentiel est dedans!

      Sur ce, bon courage aux apprenants et aux enseignants!

  3. david R sur 16 septembre 2012 à 19 h 55 min

    salut , pour ma propre expérience ,trois ans de musique au collège ne mon jamais servie ,encore mois donné le gout de la musique . je dirais juste merci a tous les gens comme toi ,qui partage leur savoir et son de vrais passionné . j’ai acheté le bouquin , je ne l’ai pas encore lu entièrement , mais déjà rien que le début fait bien prendre conscience que la guitare et un art , et que l’art sa ce travaille !

Laissez un commentaire