Un parallèle avec la guitare

Pour illustrer ces termes d’abus d’étudiant, je voudrais faire un parallèle avec une définition que j’ai lu récemment. Il s’agissait d’une définition de la maltraitance des enfants : « exiger d’un enfant un comportement inapproprié au regard de ses capacités ou de son développement ».

Il n’est pas normal de punir son enfant de 2 ans parce qu’il n’a pas le bon sens d’un enfant de 5 ans. De même, vous n’attendez pas d’un enfant de 7 ans qu’il soit en mesure de prendre des décisions qui nécessiteraient l’expérience d’un adulte. Si vous le faites, vous êtes nuisible à son développement. C’est pourquoi on appelle cela de l’abus ou en abuser.

Une réflexion sur l’enseignement

Pratiques abusives des professeurs de guitare

Il est du devoir des parents de savoir et de connaitre ce qui est approprié au développement de leurs enfants. S’ils ne le savent pas, ils sont au moins censés le savoir. Il ne faut pas accepter une mission si vous n’en avez pas les compétences.

Personnellement, je fais un parallèle très fort entre cette situation d’éducation parentale et la situation d’enseignement. Tout guitariste lorsqu’il vient voir un professeur peut être comparé à un enfant. Cela est vrai quel que soit l’âge de l’enseignant ou celui de l’élève.

Au contact de son professeur, le guitariste va se développer en pratiquant ce que son professeur lui apprendra pour gagner en maturité. Peut être que ce guitariste, deviendra à son tour professeur et enseignera aux autres, à la manière des enfants qui deviennent, un jour, à leur tour parents, et ainsi se succèdent les générations.

C’est pour cela que lorsque je vois autant de « professeurs de guitare » tout à fait ignorants de l’impact qu’ils ont sur leurs élèves, qui pensent être inspirés par des pouvoirs divins et qui n’ont pourtant pas la moindre idée de ce qu’ils sont en train de faire, j’appelle cela de « l’abus d’étudiant ».

Pourquoi ce sujet polémique sur les pratiques abusives des professeurs de guitare ?

Cet article et ceux de cette série sur « l’abus d’étudiant » peuvent vous paraitre un peu caricaturaux ou même excessifs, mais je les écris pour témoigner et illustrer les atrocités que j’ai pu voir, pas pour faire plaisir mais plutôt pour vous mettre en garde.

Je ne le fais pas pour le simple plaisir de pointer du doigt tel ou tel professeur ni jeter la pierre, même si je n’ai aucun problème avec ça lorsqu’il s’agit d’exposer une vérité. Je le fais pour deux raisons :

choisir un professeur de guitare, il faut faire attention

Lutter contre le syndrome de la victime

La première c’est à cause du syndrome des traitements abusifs. La victime d’abus n’a pas conscience ou ne reconnait pas qu’elle a été maltraitée. Le plus surprenant, c’est qu’elle s’imagine que c’est de sa faute si les choses désagréables qui lui arrivent lui arrivent. Vous imaginez bien que la personne responsable d’abus soutient toujours la victime dans cette fausse croyance. Très souvent, si la victime n’y pense pas en premier, cette personne leur suggèrera ou argumentera dans ce sens.

C’est à ce moment-là que nait chez beaucoup de guitaristes, cette fausse croyance : « je suppose que je n’ai pas de talent ».

Lorsque l’élève ne progresse plus, l’hypothèse implicite est que l’élève n’a pas la capacité à apprendre la chose qu’il est sensé apprendre. Peu de gens se disent que l’enseignant n’a pas la capacité à enseigner, alors que la plupart du temps, la faute n’est pas à mettre sur l’élève si celui-ci s’investit et est sérieux dans sa pratique.

Redonner espoir aux guitaristes : Vous pouvez devenir BONS !

Ma deuxième motivation vient du fait que je connais une vérité qui est extrêmement importante et dont je suis absolument convaincu : il est possible pour toute personne qui fonctionne normalement de jouer de la guitare suffisamment bien pour atteindre le niveau d’un guitariste qui sonne bien et qui se débrouille à peu près partout. C’est à dire un guitariste qui a plaisir à jouer et qui peut jouer ce qu’il a envie de jouer.

De même, il est possible pour toute personne qui fonctionne normalement d’atteindre un niveau de jeu professionnel à condition d’y consacrer le temps et l’attention nécessaire ainsi que de bénéficier d’un enseignement adapté et de qualité à chaque stade du développement. Cela requiert du travail, de l’attention et du sérieux, mais c’est très possible

Attention, tous les professeurs ne se valent pas, choisissez en un bon !

Choisir un bon professeur de guitare

Guitaristes, vous devez être conscient que très souvent, vos « professeurs de guitare » seront opposés à l’utilisation de méthodes ou de système d’enseignement. D’après mon expérience, ces professeurs vous diront, j’adapte ma méthode à chaque personne et à chaque niveau. En réalité, ils n’ont pas de méthodes qui ont fait leurs preuves d’années en années, ils improvisent.

Une vraie méthode donne une structure, un cadre, elle est fiable et donne des résultats identiques et mesurables à chaque fois qu’elle est utilisée. Ce qui peut changer n’est pas la méthode d’apprentissage, mais le contenu (ie : des accords, du jazz, du rock, …)

Pendant un certain nombre d’années (après ma première tentative désastreuse «d’enseignement»), j’ai enseigné la guitare dans un magasin de musique local, avec de nombreux autres enseignants. J’ai développé de nombreux «systèmes» d’enseignement pour différents styles et niveaux des élèves, et j’ai pu enquêter sur de nombreux ouvrages consacrés à l’enseignement de la guitare.

J’étais le seul professeur à utiliser « des livres de méthode ». Quand j’en parlais avec les autres enseignants, ils trouvaient ridicule d’utiliser un livre de méthode pour apprendre la guitare.

Je pense qu’ils estimaient que c’était une atteinte à leur statut divin en tant que professeur et une insulte à leur capacité à jouer de la guitare. Je pensais pour ma part que c’était de la stupidité et de la paresse, et je le pense toujours.

 

Racontez moi vos expériences, bonnes ou mauvaises avec vos professeurs de guitare dans les commentaires. (Ne citez pas de nom, s’il vous plait, nous ne sommes pas là pour jeter la pierre à des personnes en particulier)